Réinventer la ville, un engagement Bricqueville

Le projet du Grand Paris pose la question de la maîtrise de son développement urbain.
Sa pratique apaisée tient compte des nouveaux enjeux mondiaux que sont l’écologie, la diversité sociale et culturelle : elle devient ville durable, ville participative, ville créative et ré-créative.


Construire du beau fait pour durer, c’est d’abord s’adapter aux usages et aux besoins des habitants. L’esthétique des constructions doit savoir s’inscrire dans le temps, avec des matériaux pérennes, mais aussi « découler de la simplicité, de la modestie et non de l’ostentation », comme le fait remarquer Jean-Louis Reny, architecte et collaborateur des projets de Bricqueville.
Au plus près de la réalité constructive, les constructeurs-investisseurs-promoteurs ont le devoir d’anticiper dans leurs projets les besoins humains, économiques et environnementaux de la ville de demain. Imaginer les nouveaux cadres de vie.


« Notre promesse consiste dans le fait de concevoir des habitats de qualité, adaptés aux nouveaux usages et où il fait bon vivre. C’est notre responsabilité ». Bertrand Gaffinel Bricqueville veille à se tenir à l’écoute d’acquéreurs toujours plus exigeants, dont les attentes ont évolué. Repenser la taille et les volumes des appartements de façon optimale, privilégier des matériaux de qualité faits pour durer, accorder une place essentielle à la lumière et aux espaces… chaque programme fait du bien-être des habitants une priorité.


Quels écueils, quels espoirs ? Réinventer la vie de quartier, c’est avant tout réenchanter la ville à l’échelle du local autant qu’à l’international, retrouver au pied de chez soi une grande mixité d’établissements en évitant à tout prix de construire des pôles urbains en silo. « Bureaux et habitations, petits commerçants et grands commerces, restaurants, parcs, vélo, voiture… Tout cela doit cohabiter et nécessite un apprentissage, une écoute afin de repenser une urbanisation plus apaisée et une construction moins hystérique ».


Bertrand Gaffinel « Il faut inventer un nouveau mode de cohabitation, favoriser encore davantage la mixité, les espaces de dialogue et contribuer à l’apaisement de notre société. Dans nos villes en mutation, le vivre-ensemble engage notre responsabilité comme celle de tous les acteurs du territoire ». Gérault de Sèze

Comparer les annonces

Comparer

S'inscrire à la newsletter